Weiji
Storydoing

Le Storytelling est mort :
vive le Storydoing !


Les actes sont plus éloquents que la parole


Le storydoing repose sur la capacité d'une marque à transformer une histoire en une ligne directrice réelle, suivie par l'ensemble de l'entreprise et de ses clients. Historiquement, le storytelling était l'affaire du service marketing. Avec le storydoing, c'est l'opportunité pour l'entreprise d'impliquer l'ensemble des services avec un objectif commun : se concentrer sur la création d'expériences engageantes pour les clients qu'ils pourront partager plutôt que de travailler uniquement sur leurs éléments de langage.
La raison d'être de l'entreprise, le fameux « purpose » devient un sujet primordial et sensible. Comme le souligne Arnaud Care d'Ipsos : « Entre activisme réel et autoproclamation, les marques peuvent facilement être critiquées ». La machine à raconter des histoires (le storytelling) ne suffit plus. Les entreprises doivent se recentrer et « faire les histoires » plutôt que les raconter.


Selon Jeff Bezos, PDG d'Amazon, 70 % des efforts du marketing doivent aller aujourd'hui à la construction des faits et au rôle social de la marque et 30 % à le faire savoir. Cette proportion s'est inversée selon lui par rapport à l'ancien monde, où 30 % étaient dédiés à la construction de l'offre et 70 % à la faire connaître. L'adage a ici tout son sens : « Les actes sont plus éloquents que la parole ».


Ce contexte est une réelle oppo1tunité pour les entreprises et les consommateurs de retrouver un équilibre entre la communication émanant des marques et celle provenant des consommateurs. L'abondance et la fragmentation de la communication des marques rendent toute stratégie de contenu compliquée, coûteuse et de plus en plus inefficace. En effet, la communication émise par une entreprise (le « owned media ») est devenue moins crédible et a perdu en efficacité. D'où l'intérêt pour une entreprise de se concentrer sur son métier initial avant de communiquer ; ce trop-plein de communication de la part des marques a redonné le pouvoir aux consommateurs. Leurs avis et leurs recommandations sur les marques prennent le pas en termes d'efficacité sur la publicité traditionnelle émise par les marques. 90 % des gens font confiance à un avis d'amis, 75 % à des avis anonmes sur Internet et 50 % à la publicité (ce qui nous semble encore énorme). Le succès des sites d'avis de consommateurs, doublés de systèmes anti-fraude comme TrustPilot, est une preuve qu'un avis vérifié de consommateur constitue aujourd'hui une meilleure garantie de confiance pour aider les consommateurs dans leur choix.



Vous voulez en savoir un peu plus ?